ROUGE CABANE

13 mars 2017

Ici, comme ailleurs

le monde des jardins frémit..

d'impatience pour tous nos amis des contrées plus au nord qui rêvent de voir les affaires reprendre .

Cela ne saurait tarder

car  les vols des oiseaux migrateurs incessants depuis un mois en sont bien le signal

P1070474

et de plaisir pour nous, plus au sud,  qui à la faveur de quelques belles journées en février

et de la douceur ambiante voyons nos jardins s'animer..

P1070546

collage

Première tonte obligatoire

P1070515

 

Blanc pur des Prunus Spinosa (prunellier, épine noire)

qui, si on n'y prend pas garde, ont la facheuse tendance de bien drageonner

et de s'imposer là où on les attend pas

bois

elles, par contre, simplement issues de semis,

 peuvent se multiplier à l'envie, ce qu'elles ne se privent pas de faire

assurant longtemps l'animation des massifs proches de la maison et faisant ensuite office de couvre sol

P1070490

hellebore

 une touche de jaune

euphorbe

 des Narcisses " Ice King"

une réussite comme je les aime ...inattendue ..sans chichi puisque

plantés dans les grands pots il y a 4 ans, ils réapparaissent chaque printemps toujours plus fournis

sans que j'y fasse quoi que ce soit tout le reste de l'année à part évidemment couper les feuilles fanées.

narcisses1

Encore quelques jours de répit avant que les journées n'y suffisent plus

pour contenir l'explosion printanière !

 

P1070550

 

P1070516

P1070551

 

 

Posté par zabal à 23:30 - - Commentaires [30] - Permalien [#]


08 février 2017

Eloge de la banalité

En  visitant des jardins en compagnie de leur propriétaire  tout heureux  de partager avec moi leurs trésors rares et insolites, je me dis qu'il (elle) serait bien déçu(e) en venant chez Rouge Cabane où il n'y a rien de rare ni d'insolite si ce n'est, mais là je n'y suis absolument pour rien, des affleurements rocheux que j'ai d'ailleurs au fil des années appris à aimer...

P1010758

Ne croyez pas que je ne sois pas sensible à l'insolite ou à la rareté sinon je n'aurais pas autant de plaisir à visiter des jardins mais le sol de Rouge Cabane y est totalement allergique préférant les  rustiques, les costaudes, les modestes, celles qui ne demandent qu'à pousser sans broncher ! c'est pourquoi, j'ai  été intriguée par un article  de  Bénédicte du Jardin des mille temps découvert via le blog  Au gré du jardin de  Maryse . 

Un article sur un arbuste que je suis condamnée à aimer puisqu'eux aiment le jardin

les elaeagnus ebbingei ,

mais Bénédicte, qu'avait elle à en dire ?

Réponse sans appel !

J''avoue, je ne les aime pas, j’en vois partout dans les haies taillés au carré et je les trouve tellement laids et communs…"

commun ! le mot était laché! 

commun : mot à connotation péjorative,  synonyme d'ordinaire, banal, vulgaire, sans distinction selon la définition du CNRTL

 C'est cet aveu qui m'a soufflé l'idée de vous parler de mon envie de réhabiliter le commun, le banal

Pourquoi pas se donner comme challenge de réussir son jardin avec  des plantes communes, banales ?

C'est ce qui m'a d'ailleurs mis sur les routes de l'Aveyron cet été pour aller visiter le jardin de la Mothe dont j'avais lu un article fort intéressant dans le N°29 (avril 2016) de la revue l' Art des Jardins . Dans ce jardin, la propriétaire qui souhaitait " créer une ambiance sympathique toute l'année" a misé sur des "espèces banales telles charmille, laurier,  laurier tin,  fusain,  phlomis, aubépine, romarin, troène mais en les taillant de facon originale, soit en tunnel soit en parasol"
un petit aperçu ...

 

P1060397

P1060407

P1060408

P1060417

(les fleurs ne sont pas absentes mais regroupées dans un ilôt jardin qui leur est dédié)

Cette visite m'a confortée dans l'idée que l'on pouvait donc réussir un jardin même avec des plantes banales!

Preuve en est, ce jardin a été labellisé "Jardin remarquable" en 2013 !

Alors oui à la banalité assumée  dans mon jardin  !

P1060894

en vrac : buddleia  lonicera nitida, cotoneaster,  chalef, romarin, fusain....

P1070460

eleagnus git edge

P1070450

encore un chalef derrière la ronce !

P1030834

P1070051

choisya et euonymus japonicus

P1070118

en fond .. érable champêtre, frêne, chêne commun ..

là encore, assumer la présence de ces arbres communs de belle taille

même si la tentation a été forte de les remplacer

par des espèces plus nobles  mais que je n'aurais connues à l'age adulte

et qui ne se seraient peut être jamais acclimatées ici !

Alors après avoir planté  sans succès des plus " originales" mais qui souffraient pour finir par succomber, j'ai fini par me rendre à la raison pour n'accueillir désormais ici que celles qui ont l'heur de s'y plaire et tant pis, si elles sont qualifiées de banales !  Certes quand je visite un jardin où à chaque détour je tombe sur une merveille originale, je ne dis pas que la tentation n'est pas forte de craquer à nouveau mais bon j'essaye de m'en tenir à cette nouvelle ligne de conduite.. et au moins je "n'assassine" plus de pauvres plantes qui n'ont rien demandé à personne !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par zabal à 23:00 - Commentaires [39] - Permalien [#]

19 janvier 2017

Mon fil rouge

eh bien non ce n'est pas lui, le fil rouge

d'autant plus que ce cornus " Baton Rouge" vieux de 20 ans a lâchement abandonné le jardin cette année ...

Encore splendide l'hiver dernier ,

  il ne s'est pas remis de sa  coupe printanière  peut être un peu trop radicale ?

J'en ai été bien désolée car il illuminait,en hiver, le fond du terrain

P1010523

donc le fil rouge du jardin c'est ... et je n'ai même pas peur de le dire... le jaune

 

 Pour une raison qui m'échappe, la couleur jaune n'a que fort peu d'adeptes sauf peut être au printemps...

Un pépiniériste à qui je posais la question m' a fait une réponse étonnante :

c'est parait il parce que ce ne serait pas une couleur chic !

bon j'assume de ne pas avoir un jardin chic !

S'il n'est évidemment pas question de faire, comme on en fait des blancs, des jardins jaunes ....

encore que !

car j'avais vraiment aimé  au Festival des Jardins à Chaumont en 2014 "le toucher d'or"

chaumont

chaumont 2015

 

quoi de mieux  que quelques pointes de jaune 

pour accompagner

le gris du minéral ici omni présent ?

d'ailleurs la mousse elle même l'a bien compris en s'éclairant de jaune

P1070392

réhausser le gris des feuillages

jardin de pierres

P1070441

P1070442

P1070427

P1070412

 

et j'ai beau ne pas aimer les conifères, je suis bien obligée d'admettre que

ce chamaecyparis lawsoniana (dont je n'ai jamais su le nom )

est incontestablement le point focal de la rocaille

 

conifère

 

 éclairer le fond du terrain

 

P1030118

 c'est la couleur des 4 saisons

P1020017

P1060433

P1040375

 

P1070434

 Alors pour toutes celles et ceux qui pourraient changer d'avis,

un petit florilège des jaunes du jardin

florilège1

 

osmanthe

solidago

florilège

 et si je ne devais en choisir qu'une ce serait celle là

Madame Berard

P1040701

 

 alors autant dire que je ne cache pas ma joie de lire dans le catalogue printanier de "Promesse de fleurs"

que le jaune est la couleur 2017 !!!

 

 

 

Posté par zabal à 17:30 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

01 janvier 2017

Meilleurs voeux

voeux 2017

Posté par zabal à 08:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]

23 décembre 2016

Noël

noel 2016

Posté par zabal à 08:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


13 décembre 2016

Lumière, s'il vous plaît !

Aujourd'hui, 13 décembre

fête de la lumière !

P1060967

P1060968

P1070028

P1070222

P1070229

P1070232

P1070237

P1070252

Se réunir à la clarté des bougies pour déguster

les petits gâteaux de l'avent !

sainte lucie

Posté par zabal à 10:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

20 novembre 2016

Feuilles à terre, retour de la jardinière

 

P1070154

 

Une crise de léthargie plus tard, un besoin de prendre un peu de distance avec le virtuel au profit de visites d'amis et de jardins,  ajouté à cela un goût  très prononcé pour la procrastination et voilà un automne qui aura filé comme un éclair sans que Rouge Cabane ait parlé de son jardin. Heureusement que ses amies Francoise ( le jardin des violettes) et Ingrid (le jardin d'ingrid) sont venues à la rescousse pour le faire à sa place ! Un grand merci à elles deux, car vous le savez bien, c'est toujours à travers le viseur amical de ses visiteurs que l'on porte un regard différent sur son jardin ... eh oui !  à force de tourner et virer dans le le jardin, j' ai l'impression de toujours faire les mêmes photos....

Celles ci par exemple, je les ai archi montrées !

 

P1070109

P1070113

P1070117

P1070129

P1070157

Du coup, déjà que je n'aime pas trop faire de photos, qu'en plus mon appareil est un peu cassé

autant vous dire que j'ai peu de souvenirs de cet automne

  alors c'est à l'oeil bienveillant de  Francoise que je vais emprunter ces clichés qui complètent

ceux déposés sur son blog !

16 11 2016 (41)

16 11 2016 (52)

16 11 2016 (76)

et dans la rubrique " à deux, on est plus fort"

 sous le regard attentif de Françoise,

Rouge Cabane fait l'Heptacoidion miconoïdès

16 11 2016 (89)

c'est qu'il faut trouver trouver une place de choix endroit à

ce bébé bouture d'heptacoïdion du jardin des violettes

IMG_1808

arbre de l'amitié , arbre souvenir d'une belle semaine

petit arbre qui deviendra grand

alors rendez vous dans 8 ans pour savoir s'il a rattrapé son ainé !

 

 à très vite maintenant les ami(es) des blogs!

je reviens vous rendre visite et vous faire un petit coucou !

 

 

 

 

 

Posté par zabal à 11:30 - - Commentaires [48] - Permalien [#]

02 septembre 2016

Lorsqu'il pleut le 3 mai, Point de noix au noyer

nous apprend le diction

Ouf ! on l'a échappé belle

comme il ne pleuvait pas (déjà pas !!!) le 3 mai

( je ne vous demande pas de me croire sur parole ni d'aller vérifier auprès de Météo France)

puisque je peux vous en apporter la preuve en image

car à cette date j'étais dans ce beau jardin-ami ouvert sur un sublime paysage du Périgord

P1050570

 jardin de la Chartreuse de Conty

 

 les noix sont bien au rendez vous, plus encore peut être que les années passées

P1060475

 Pourquoi me focaliser sur des noix, me direz vous ?

Eh bien  tout simplement parce qu'en ce moment il n'y a guère d'autre chose à voir

et que je ne peux montrer ce qui n'existe pas ou plus.

En toute bonne logique ne serait ce pas la période

où les rosiers nous offrent une belle remontée ?

où les solidagos, anémones du japon, asters et autres merveilles de l'automne

se préparent à habiller le jardin?

où le feuillage de l'acer Autumm Blaze

 planté avec amour cet hiver pour sa couleur particulièrement flamboyante en automne

commence à nous enchanter ? Encore faudrait il pour ce faire que toutes ses feuilles ne soient pas déjà à terre...

Hélas, tout ce petit monde est aux abonnés absents.

Je ne vais pas m'appesantir une fois encore sur le manque d'eau... encore que... je me demande bien si ce n'est pas encore pire que l'an dernier où une pluie bienfaisante fin août avait finalement sauvé l'automne. Rien de tel à l'horizon et je sais déjà que les floraisons de septembre sont fortement comprises...

 Enfin  je suis lasse de vous présenter toujours les mêmes clichés

P1060441

P1060438

P1060343

P1060357

alors aujourd'hui pourquoi ne pas vous conter l'histoire du noyer

P1060461

Planté au milieu des années 80

 il a été notre toute première et assez longtemps seule plantation 

Pour la petite histoire donc, nous avions entendu dire que les noyers américains, plus productifs, avaient tendance à supplanter les noyers du Périgord... En souvenir de vacances heureuses dans le Périgord longtemps avant de venir nous installer en Gironde et surtout en bons néo ruraux "bobo" que nous étions alors, nous avions pensé contribuer à la survivance de l'espèce indigène en en plantant un. Avec le recul, je pense que nous avons du bien faire sourire le pépiniériste en lui racontant ce qui nous motivait ...il nous a donc vendu un noyer du Périgord... mais nous étions tellement ignorants en matière de jardinage que s'intéresser à la variété ne nous est même pas venu à l'idée ... si bien que 30 ans après, je serais bien incapable de dire s'il s'agit de "Franquette", "Ronde de Montignac"," Corne du Périgord "....

 

jardin 1992

suivez la flèche rouge... nous sommes en mai 1992. Ce sont les presque débuts du jardin...il faut s'appliquer pour voir la frêle silhouette du noyer

(au fond, un chêne fragilisé par la tempête de 1999 qu'il a fallu abattre en 2005 )

C'est totalement au hasard que nous l'avons planté à cet endroit ..et comme le hasard fait bien les choses, nous avons du sans nous en douter le moins du monde passer entre deux rochers. Les notions de structure, de perspective nous étaient totalement étrangères. Finalement c'est bien l'innocence en matière de jardinage; on ne se pose pas de questions, on ose tout... et en plus bien souvent cela fonctionne...

jardin2000

2000... la situation est encore sous contrôle !

Maintenant son envergure atteint les 10 mètres et c'est bien trop tard pour se poser la question de la pertinence d'une telle plantation.

P1060472

 

Certes, le jardin est loin d'être petit, mais le noyer a pris une telle ampleur et occupe un tel espace qu'il en réduit la perspective. Comme en plus, ce n'est pas un arbre qui accepte volontiers la taille, reste à faire avec. Ces derniers temps, j'ai lu que je ne suis pas la seule à connaître la problématique du développement des arbres ... n'est ce pas Sophie (un jardin c'est tout), n'est ce pas Maryse ( au gré du jardin) mais comment imaginer, quand de surcroît, on est totalement néophite en matière de jardin qu'un jour petit noyer deviendra grand..?

On lui pardonne volontiers surtout aux heures les plus chaudes de la journée ...même si, à en croire la rumeur, l'ombre du noyer serait néfaste pour y faire la sieste ... je respecte volontiers les croyances populaires mais faute de preuves réllement convaincantes, j'use, voire même abuse ces derniers temps, de la chaise longue... et puis d'abord, je ne m'y m'assoupis pas, me contentant juste de lire ...

P1130489

(cliché été  2013 )

 

Pas mal non plus dans ses habits d'automne ?

P1040523

et last but not least, il produit bon an mal an environ 40 kg de bonnes et belles noix..bio de surcroît

à raison de 4 à 5 noix par jour dont les bienfaits sont avérés

  il assure donc sans problème ma consommation annuelle

bref, vous l'aurez compris, j'ai une tendresse particulière pour ce noyer.

 

 

 Psitt !! A celles et ceux qui ont laissé un gentil commentaire sur le dernier message, je réclame à titre tout à fait exceptionnel votre indulgence pour ne pas avoir su trouver le temps et l'énergie d'y répondre...

 

 

 

 

 

 

Posté par zabal à 23:30 - - Commentaires [26] - Permalien [#]

14 juillet 2016

Et pour la couleur ?

Blert , c'est bien Blert !

sauf qu'ici le plus difficile n'est pas de choisir car les deux me vont !

 

 collage

d'année en année, la touffe de chardons (Echinops ritro) s'étoffe,

plantée dans le jardin sec

P1050908

ils font le spectacle avec

les perovskia

P1050904

(Noter une interprétation toute personnelle de mes petits enfants

qui ont jugé que les stipa (toutes les stipas de ce massif !)  auraient bien meilleure allure avec une coupe au carré !!

et dire que je ne trouve jamais, quand je les cherche, mes ciseaux de jardin !  pas de chance ! eux les ont trouvés!)

 les agapanthes

P1050886

les Cupidones ( Catananche caerulea)

P1050922

Rozanne

P1050923

Ceratostigma

P1050924

et quand je vous disais que c'est encore vert !

P1050943

Petit clin d'oeil à Magali (Sable Emouvant) pour lui dire que je suis ravie de partager sa faute de goût

pour le orange et bleu

P1050871

Petit clin d'oeil également au duo 


P1050907

car  ici aussi c'est la semaine du sécateur

pour redonner un peu de forme aux arbustes qui ont pris leur aise pendant mon absence

et ce ne sont pas  les Macleaya cordata qui diront le contraire !

P1050948

 

 

 

Posté par zabal à 21:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

03 juillet 2016

Au chômage, les arrosoirs !

et surtout, je ne vais pas les plaindre...

P1050855

parce que pour tout vous dire, pour la jardinière que je suis n'aimant guère les jardins des pays secs

je ne suis pas encore remise de cet "affreux" été 2015

où le bal des arrosoirs a demarré le 15 avril pour ne cesser que fin août !

et ce, juste pour soutenir et ne pas perdre des végétaux

choisis selon mes goûts et non pas en fonction du terrain

Eté 2015 .. épiphénomène ? ou au contraire  prémices d'une évolution inéluctable 

devant me conduire à reconsidérer mes choix en matière de palette végétale

et apprendre à jardiner avec la sécheresse ?

J'y ai beaucoup réfléchi cet hiver et c'est cette perspective qui m'a guidée

dans le choix des plantations autour du pavage

P1050782

Rien que du très très classique mais au moins l'assurance de la réussite

P1050796

Achillea "Terracotta"

que j'avais jusqu'à présent un peu boudées

peut être parce qu'elles me rappelaient trop les bouquets secs poussièreux des années 70/80

c'était un tort parce que poussant parfaitement à l'état sauvage, les variétés horticoles ne pouvaient que prospérer

 

et puis, j'ai abandonné (enfin presque !) l'idée d'un sous bois jardiné tel que je l'avais rêvé car 

j'avais juste oublié que ce que j'avais planté réclamait un sol profond et frais !

alors au revoir,

le cercidiphyllum japonicum parti rejoindre un jardin ami

le cornus Satomi  qui a rendu l'âme

et les Viburnum gourmands en eau

mais je n'ai pas réussi à renoncer aux hydrangéas

 bien installés maintenant (3 années ont tout de même été nécessaire!)

P1050859

P1050858

Hydrangea hayes stardust

 

ALORS

 s'il n'y avait pas eu ces épisodes pluvieux dramatiques pour certains

je me serais totalement réjouie de ce printemps pluvieux

qui va si bien au jardin et à la jardinière qui de surcroît a été obligée

 de  l'abandonner quelque temps

P1050746

P1050768

P1050764

P1050787

Alors trop contente de l'avoir retrouvé si en forme,

je continue à le laisser vagabonder à son aise

remettant à plus tard les indispensables tailles de rafraichissement

 P1050770

P1050761 

P1050800

Beau dimanche à vous tous !

 

Posté par zabal à 08:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]