ROUGE CABANE

15 juin 2018

Une fois dans une vie de jardinier(e)

Si vous le pouvez , une fois dans votre vie de jardinier(e)  offrez vous  une escapade pour visiter des jardins anglais

lesquels ?, je ne saurais dire tant ils sont nombreux...

à quelle saison ? je serais tentée de dire en ce moment, début juin ...parce que les roses y sont à leur apogée

ou alors  en mai pour  voir les rhododendrons ...

mais pourquoi pas en hiver ? pour voir les écorces ...

J'ai attendu longtemps mais l'occasion s'est présentée cette année et je rentre éblouie

d'un périple de 5 jours dans le sud de l'Angleteterre (Sussex principalement)

9 jardins parmi tant d'autres au programme soit deux jardins par jour ,

amplement suffisant pour moi tant les jardins sont vastes et denses

  Savill Garden,Sir Harold Hillier Garden,les jardins de Mottisfont Abbey,

RHS Garden Wesley, West Green House, Great Dixter, Hever Castle

Sissinghurst et enfin Nymans Gardens

le temps étant de la partie

ce fut une orgie de rosiers...

Plantés en masse souvent  dans des espaces clos de murs

qui non seulement accueillent les grimpants mais concentrent les fragrances,

c'est voir tout le catalogue de David Austin mais pas que ...

et de semblables clichés, je pourrais vous en montrer des dizaines et des dizaines...

Même moi qui d'ordinaire ne suis pas en amour avec les roses... je dois dire que là, devant

de telles masses, je ne pouvais rester insensible

roses

roses1

P1110074

P1110192

P1110249

P1110353

P1110357

P1110359P1110188

P1110351

P1110185

et quand ce ne sont pas les roses , ce sont les pivoines

et là encore par centaines

pivoine

les jardins anglais ne seraient rien sans les mixed borders

un parmi tant d'autres à Savill

mixe border

detail mixe border

Beaucoup de digitales qui donnent un chic incomparable

art de la simplicite

Tout le savoir faire anglais tient dans l'art de la composition

P1110554

le jardin de pots de Great Dixter

P1110287

quant au gazon .... n'en parlons pas ! comme ici à Wisley

gazon

les cornus étaient à leur apogée

et je ne savais même pas qu'ils pouvaient atteindre cette hauteur

IMG_2253

P1110533

des lieux emblématiques tels que 

Great Dixter, le jardin de Christopher Lloyd

great dixter

Sissinghust , le jardin de Vita Sackeville West

 de la Tour où elle se réfugiait pour écrire, on contemple

le fameux jardin blanc

IMG_2256

P1110472

P1110477

les jardins anglais ce sont aussi de beaux  arbres

P1110433

hêtre pourpre et cèdre

aesculus

Aesculus californica

arbustus

arbustus andrachnoides

P1110100

tronc d'un rhododendron King George à Savill

conifère hillier

le jardin de conifères à Hillier Gardens

et le tout autour d'un beau  patrimoine

Les ruines de Nymans

P1110536

le charme de Great Dixter

P1110307

 Wisley appartenant à la Société Royale d'Horticulture

P1110205

Hever castle

P1110322

 

mais aussi des arbris de jardin qui me font craquer

(pas assez de place dans la valise pour en ramener un ! dommage...)

P1110203

de belles serres et dans chaque jardin visité, des boutiques et des pépinières !!

 serre

et les adorables salon de thé

incontournable salon de thé

Une leçon  à retenir ? 

quand on le peut : planter le plus possible  en masse

(certes  dans nos jardins, là, où faute de place on est déjà heureux de planter 3 exemplaires d'un même sujet , eux c'est 40...)

P1110140

et planter pour le jardin et non pour la plante : dans ces jardins, tous les végétaux sont à leur vraie place !

 

Posté par zabal à 09:18 - - Commentaires [36] - Permalien [#]


14 mai 2018

Garder le cap

Il y a 5 ans démarrait l'aventure du blog de Rouge Cabane ... 5 ans, c'est long et court à la fois ... 5 années qui tiennent en 133 messages ( pas tant que cela finalement !) mais surtout en des centaines de commentaires motivants et amicaux... et surtout en belles rencontres et vraies amitiés qui, sans ce blog,  n'auraient eu aucune chance d'exister... J'ai déjà eu l'occasion de rappeler tout ce que je dois à ce blog car le jardin ne serait pas là où il en est s'il n'y avait pas eu  le soutien bienveillant de toutes ces amitiés de jardin  ...

P1100634

J'ai un souvenir très précis de la publication du premier  message et du plaisir ressenti à la lecture du  premier commentaire..Plaisir qui ne s'est jamais démenti même si je n'ai pas été  toujours assidue à publier et à suivre les blogs amis mais que voulez vous, depuis 5 ans, je ne vois pas les jours passer et il me manque toujours des heures aux journées, des journées aux semaines, des semaines aux mois et des mois aux années... si bien  je me demande souvent ce que j'ai fait de tout ce  temps : heureusement les articles du blog sont  là pour aider à me souvenir de l'évolution du jardin.

Alors au terme de ces 5 années est venu le temps d'un premier bilan et pour ce faire , j'ai trouvé amusant de reprendre le cahier des charges énoncé ici même au début de l'aventure afin de vérifier  si je l'avais à peu près respecté.

 Il tenait en 9 points :

1) S'appuyer bien évidemment sur l'existant...

2) S'inspirer des jardins qui non seulement la faisaient rêver mais qui pouvaient avoir  des points communs avec Rouge Cabane...

3)  Privilégier un jardin des quatre saisons, principalement l'hiver où elle  a tellement de temps à coller son nez  à la fenêtre  d'où la présence assez conséquente de végétaux persistants....

4) Avoir les moyens de ses ambitions : la jardinière n'a que deux mains et ses vingt ans ne sont plus qu'un lointain souvenir...

5) Faciliter l'entretien du jardin en paillant systématiquement le sol et en habillant de vivaces le tour  des arbres et arbustes...

6) Introduire une touche de modernité sans toute fois trop céder à la mode ... tailler les arbustes sans en faire un jardin de topiaires... utiliser le gravier sans en faire un jardin minéral.... créer de simples massifs et non pas des chambre de verdure .....

7) Ne plus s'obstiner à vouloir planter n'importe où et principalement là où le fonds vient à manquer mais au contraire dégager au maximum le rocher et en faire un élement du décor...

8) Ne pas toujours être raisonnable en se faisant plaisir avec des plantes coup de cœur qui exigent un soin particulier notamment les hydrangeas un peu gourmands en eau....

9) En un mot trouver le bon compromis entre les envies et une réalité qui de toute manière finit toujours s'imposer

 

Finalement j'avais vu assez juste et 5 ans après,  je n'en retire presque aucun mot mis à part le point 4 et  pense avoir globalement gardé le cap . Mais cela ne s'est pas fait  sans mal et passer de la théorie à la pratique n'est pas un exercice si facile que cela.  Les trois premières années ont été bien difficiles.. il y a eu beaucoup de moments de doute, souvent même de découragement  .. Quand on part de presque rien et quand on a l'ambition (quid des moyens ? voir point 4)  de se mettre dans la roue des jardins admirés, le challenge parait insurmontable ..il y en a eu des séances de roule ta boule où les plantes n'étaient jamais au bon endroit, où le rendu ne correspondait pas à ce que j'avais imaginé  ..où rien n'allait ..où je ne savais pas où j'allais, où je pensais ne jamais y arriver  et ce sont les encouragements reçus qui m'ont donné la force de continuer. Trouver le style du jardin et un fil conducteur ne s'est pas imposé d'emblée,  tout comme renoncer à n'aimer que les végétaux qui n'avaient aucune chance de survivre ici.  Et puis pressée de voir le jardin prendre forme, j'ai commencé dans tous les coins à fois si bien que pendant longtemps, tout était commencé et rien terminé, ce qui pour le moral n'est pas terrible. Même si c'est  encore le cas, je commence néanmoins  à en voir le bout ...l'époque des grands projets est terminée .. reste maintenant à se consacrer aux finitions! 

Comme le jardin est entouré de grands arbres qui lui servent d'écrin, pour éviter toute sensation d'étouffement, le choix a été fait de ne planter que des végétaux assez bas, généralement persistants et impérativement résistants à la sécheresse pour limiter autant faire que peu les arrosages.. les feuillages sont priviligiés et le jaune et ses dérivés sont la couleur "file rouge".

Quelques images pour illustrer tout cela ...

P1100531

P1100550

le cornus Eddy's white wonder qui était mal en point

car initialement planté dans un endroit trop sec semble s'être refait une santé

P1100668

le cornus Kousa en majesté

P1100610

en premier plan, le jardin de pierres

P1100617

mais pourquoi ce tuyau d'arrosage s'est il invité sur la photo ?

c'est pour faire mentir la jardinière qui prétend ne pas arroser ..

P1100656

un mariage heureux de feuillages (physocarpus dart nugget et little devil)

et pour finir quelques roses ...

héritage du temps où le jardin était un jardin à 4 mains

P1100638

neige d'avril ! une splendeur

P1100506

Banks

P1100649

 et ? si vous connaissez son nom.. je suis preneur

 

 

Posté par zabal à 09:30 - Commentaires [44] - Permalien [#]

10 avril 2018

Rien ne se perd...

rien ne se crée : tout se transforme disait Monsieur de Lavoisier

et je ne pensais pas en revenant en novembre 2014 d'un  super week end

au jardin des violettes en compagnie du  Duo et au grè du jardin

 pleine d'une énergie que seule peut donner l'amitié,

où m'allait m'emmener mon idée de vouloir aménager cet espace vide

incultivable puisque pavé pour matérialiser l'entrée du jardin

P1140450

Vous connaissez la suite, dépaver à un endroit

(ce sont les seuls outils du chantier avec mes bras... un vrai travail de ouf!)

P1010859

pour mieux le reposer ailleurs et ainsi créer le jardin de pierres

(veuillez m'excuser Monsieur de Lavoisier, on peut aussi créer !)

mais il restait une petite zone que je ne voulais pas dépaver (dans le cercle noir)

entree

voulant absolument garder la trace du labeur de ceux qui nous avaient précédé ici

P1020407

d'où là encore comment l'intégrer et justifier son existence...

décidement, le jardin des violettes est une réelle source d'inspiration

car c'est lors d'un autre week end là bas au cours d'une balade que l'idée est venue

et cela donne cela...

sur le petit bout de pavage a poussé un vrai faux puits

utilisant ainsi le reste des  pavés ... quant à la justification  de sa localisation,

un puits se trouve là où il y a de l'eau (dixit Monsieur de la Palice!)

alors pourquoi pas là ?

PUIT1

il est avec le massif qui va l'entourer en miroir du jardin de pierres ,

équilibrant l'accès au jardin

PUIT4

Comme le massif du puits (dont j'ai marqué les contours)  fait la liaison

entre les boules de la rocaille et le jardin de pierres ,

massif du puit

le challenge est, ce printemps,  de trouver une  palette végétale

qui permette la transition entre les deux massifs

c'est en bonne voie et la perspective de la fête des jardins de Tauzia fera le reste

(à suivre donc pour en savoir plus d'ici la fin de l'été quand cela aura poussé)

 

Mais ce n'était pas fini car outre les beaux pavés dédiés au  jardin de pierres et au puits,

j'avais retiré également des centaines et centaines de petites pierres

quoi donc en faire ?

16 11 2016 (57)

eh bien une rivière séche en prolongement de la rocaille

IMG_1551

je suis devenue très bonne en lancer de cailloux !

IMG_1554

P1090294

reste là encore à terminer son habillage végétal :

  vivaces hautes sur la gauche (solidago, aster, fenouil bronze , verbona, anthemis  )  ainsi que des graminées (panicum).....

  plus basses sur sa droite ( stipa, Asphodeline lutea, eryngium, thym)....

et pour la structure des cistes et phillyrea angustifolia

et le paillage minéral

(5 tonnes de gravier sont en commande..rien que de penser au nombre de brouettes encore à charrier,

j'en frémis...mais bon après cela.. ce sera fini ... du moins pour les travaux de terrassier!)

 

Avec un peu de retard le printemps pointe son nez

et avant que l'habillage vétégal la fasse disparaître, je profite de la vue sur la petite église (classée!) du village

mille ans regardent le jardin tout de même !!!! ce n'est pas rien....

P1100209

P1100186

P1100210

P1100247

 

P1100200

 

 

Posté par zabal à 13:30 - - Commentaires [41] - Permalien [#]

12 mars 2018

Persiste et signe ! la suite

 Une suite qui s'est fait un peu attendre, mais  avec seulement 28 jours en février,  le froid, la flemme, les vacances, voilà comment on arrive à mi mars en se demandant , alors que le printemps tape enfin à la porte, s'il est encore bien  de saison de parler des persistants, qui, par leur présence, tiennent le haut du pavé en hiver pour faire oublier la morosité des longues journées de pluie et qui vont bientôt s'effacer derrière les floraisons printanières enfin revenues..sauf qu'ici les persistants sont toujours de saison :

 

en hiver pour tenir compagnie aux roches

P1100009

P1090679

P1100055

 

Petite déception en ce qui concerne les stachys byzantina "Cotton Ball" :

plantés en ruban autour des rochers,

je les trouve bien raplapla en hiver avec leur feuillage flétri ...

P1100067

 

mieux aux beaux jours

P1100065

même réserve en ce qui concerne les phlomis russeliana, l'humidité hivernale ne les met pas en beauté

PHLOMIS

par contre aucune réserve pour les vaillantes heuchères belles en toute saison et

surtout cerise sur le gâteau très résistantes à la sécheresse ; par contre,

j'assure avec des variétés  dites classiques, ayant constaté la moindre résistance des variété plus sophistiquées

ici amber waves

mais caramel fonctionne très bien également

P1100088

en été pour m'éviter d'avoir à arroser

notamment dans  le jardin de pierres

je l'avais déjà mentionné à la fin de l'été dernier

et le bilan hivernal est plutôt satisfaisant en dépit de l'humidité ambiante et prolongée

le paillage mineral a rempli doublement son contrat

HIVER

 en toute saison

phyllostachys nigra et aurea

excellent brise vue pour dissimuler un voisinage très proche

(parce que oui... j'ai un voisinnage bien proche mais qui n'impacte pas le jardin )

P1100087

 ou cette Cistus monspeliensis,

si minuscule à l'achat et devenue en peu d'années si joufflue et si pratique pour

cacher ce moche et assumé grillage (mais tellement protecteur) que je ne saurais voir

P1100057

mais aussi et surtout pour me tenir compagnie

quand assise comme en ce moment derrière mon ordinateur, je relève le nez

P1100083

 

 Usages multiples donc que ces persistants

couvrir les sols

à l'enseigne  des lierres longtemps oubliés ici mais qui sont accueillis de plus en plus pour se glisser entre les plantes

LIERRES

 tout en permettant de changer un peu des sempiternels géranium macrorrhizum

P1100075

bien pratiques cependant pour habiller le pied des arbres et éviter ainsi de blesser avec la tondeuse les racines

ou du lamier

P1100081

même fonction dévolue aux euphorbes robbiae

P1100063

habiller les coins ingrats comme la base d'une haie

(ligustrum et cotonester lacteus)

P1100079

tout comme  aux epimedium

epimedium

cependant tous ne réussissent pas ici  même s'ils sont donnés pour résistants à la sécheresse

le seul qui se plait est celui donné par mon amie Françoise

et dont j'ai oublié le nom

 

 

Choisis selon les cas pour soit pour  leur volume, leur forme, texture, ou couleur

on peut ajouter à l'inventaire précédent sans d'ailleurs en avoir fait le tour 

Santoline "lemon Fizz" et lavande

COULEUR

 

ligustrum " lemon and lime"

ligustrum

Eunonymus fortunei "Emerald and gold"

le persistant parfait largement utilisé ici où il pousse partout, même sans fond véritable

P1100053

romarin corsican blue

ROMARIN CORSICA BLUE

phormium sans nom

P1100058

variation en gris

senecio vira vira, ballotte,stachys byzantina et senecio greyi

GRIS

pour apporter un peu de lumière dans une masse de vert

il y a quelque temps, Sylvaine m'avait judicieusement suggéré de casser la masse de vert..

c'est chose faite avec ce Rahmnus variegata

P1100068

de plus près

P1100003

  leur adaptabilité

au sol d'ici (argilo calcaire) peu profond donc chaud en été et gadouilleux en hiver

leur rusticité

après le dégats de l'hiver 2012, je n'ai plus réitéré avec des plantes fragiles

le choisya "white dazzler" donné pour un moins rustique a  bien tiré son épingle du jeu en dépit des deux matins à - 7

juste une branche un peu roussie, rien de grave

 

P1100062

et plasticité

quoi de mieux en effet que beaucoup de persistants pour leur adaptabilité aux fantaisies des jardiniers

n'est ce pas le Duo ?

Laissés libres ou taillés, le même végétal donnera  un rendu totalement différent

et on aura ainsi l'impression d'augmenter ainsi la variété végétale.

Le challenge proposé par Marie Claude d'inventorier nos persistants a en effet donné lieu via nos blogs à un dialogue bien intéressant et

les différentes présentations de  Maryse, Françoise, le Duo, Ingrid, Sylvaine

ou Marie Claude  (j'espère n'avoir oublié personne!)

en sont un très bon exemple ... souvent les mêmes végétaux et à l'arrivé des ambiances bien différentes.

 

 

C'est pourquoi tous les végétaux répondant à ce cahier des charges  sont les bienvenus ici.

 mais parfois  ils ont pu être  choisis un peu par hasard

c'est le cas de l'arbutus unedo

coup de coeur du jardinier il y a longtemps et coup de génie  car planté il y a 25 ans

il assure désormais  une belle présence que seul le temps est capable de donner

Face A

 P1100044

Face B

P1100060

 mais la prime de la persistance revient tout de même à l'échelle de piscine, étincellante quelque soit le temps,

IMG_1956

et qui s'invite toujours dans les photos

la supprimer me direz vous ? plus simple à dire qu'à faire...

la dissimuler ? je m'y emploie mais elle résiste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les persistants se prêtent à tout... il suffit de consulter l'article d'ingrid,

de

de sylvaine

du duo et bien évidemment ceux de Marie Claude, initiatrice du challenge

Posté par zabal à 20:30 - Commentaires [22] - Permalien [#]

06 février 2018

Persiste et signe !

Invitée par Marie Claude à présenter nos persistants,

j'ai très envie de répondre à sa sollicitation

puisqu'entre Rouge Cabane et les persistants c'est une grande histoire !

rouge cabane

  sauf avec les conifères pour lesquels  décidement je n'ai que peu de goût

et qui doivent bien  le sentir car mes tentatives pour les apprivoiser

se sont soldées par de cuisants (et coûteux)  échecs.

Il en va de même pour les buis,

et là, je ne peux que m'en féliciter au vu des galères engendrées par la pyrale et les champignons.

BUIS

un seul buis  ici  dont j'ai  d'ailleurs perdu le nom :

panaché, il pousse naturellement dégingandé et n'a pas subi d'attaque de pyrales

( mais peut être estiment  elles que cela ne vaut pas le coup de se déranger pour un seul buis ?)

 alors quelle alternative aux buis ?

quand on veut comme moi des boules, des coussins et autres "compressions végétales" à la E. Tymen

Première possibilité :

les lonicera nitida

adoptés ici sans restrictions

 sans touver que ce soit trop contraignant en matière de taille

2/3 fois par an mais avec mon outil magique(1) cela va très vite

P1090834

les cultivars sont nombreux et permettent de faire varier les plaisirs

j'aime particulièrement  Lemon Beauty,  Ophelie, Silver Cloud, Red Tips, Maigrün....

 

Autre possibilité

les Phillyrea angustifolia ou filaires à feuilles étroites

(rustiques -15°) qui existent aussi à feuilles larges

P1090832

(j'attends avant de les tailler qu'ils aient pris un peu de volume !)

 

Pour l'équilibre d'un jardin, on recommande d'utiliser un 1/3 de végétaux persistants :

je suis loin de ces préconisations

puisque le jardin est presque totalement composé de persistants

et pas n'importe lesquels

puisque la plupart relèvent de la catégorie

des "passe partout"

vous savez ceux que personne ne remarque, ceux dont personne ne parle ,

ceux dont personne ne veut dans son jardin !!!

mais je l'assume très bien, voire même le revendique car

ils sont mon quotidien quand en hiver le matin j'ouvre mes volets

vue

(si cette rocaille  vous ne l'avez pas déjà vue des dizaines de fois ! )

 

On fait la tournée des "passe partout" ?

Cotoneaster franchetii

 largement utilisés ici

outre le fait qu'ils se plient facilement à la mise en boule,

leur couleur vert de gris apporte un peu de douceur à côté des verts soutenus

COTO3

 Cotoneaster lacteus

 petites baies rouges qui égaient l'hiver tout en offrant nourriture  aux oiseaux

cotonoaester

 je tente même un essai de "bonsaîfication" à partir d'un semis spontané

COTO

il faut juste être vigileant et rafraichir la coupe régulièrement (ce n'est rien à faire avec l'outil qui va bien )

et en deux ans j' ai obtenu  un joli coussin

 

cotoneaster salicifolius rothschildianus

j'ai fait des pieds et des mains pour l' obtenir et il a bien failli ne pas survivre à un excès de négligence :

  planté un peu à la va vite en décembre dernier sans l'entourer d'un grillage protecteur, il a fait le délice des chevreuils

chouchouté , il est enfin reparti ...

 

 rot

pourquoi celui là ?

et bien pour son bois jaune, sa floraison blanche printanière et ses fruits jaunes en grappe !

comme les cotoneasters sont boudés, j'ai eu un mal fou à le trouver !

 

c


cotoneaster dammeri radicans

pratique pour cacher mes nombreux tas de pierres

 

 COTO2

 

D'autres sans grade !

eleagnus ebbingei

qui pousse là où rien d'autre n'avait voulu pousser

(un petit clin d'oeil à Bénédicte)

chalef

 viburnum tinus au  fond du jardin

P1090829

 prunus lusitanica (laurier du portugal)

portugal

 

aujourd'hui je ne parlerai pas des Choisyas

d'autant plus que Maryse leur a consacré un article très documenté

ni des abelias et de leurs nombreux cultivars qui résistent si bien à la sécheresse

abelia

ni des aucubas, mahonias et osmanthus plantés en sous bois

bois

ni des photinia(s?) j'ai un doute sur le pluriel

P1090837

photinia pink crispy (présent de Maryse)

ni des Bergenias

pourtant si commodes pour garnir les endroits où il est difficile de passer la tondeuse

P1090828

P1090836

 pas plus que des méditerranéennes

comme le myrte commun

myrthe

et autres cistes

cistes

 l'un comme les autres résistant mieux au froid qu'on ne le croit tout en ne craignant pas la sécheresse

 

ni du nandina, ou autres ligustrum, euonymus qui apportent un peu de couleur

P1140537 

 d'ailleurs qui a dit que les persistants étaient forcement verts ?

 

 bergenia bressigham ruby

BERGE1

mahoberberis

mahoberberis 

 Je suis loin d'avoir fait le tour de tous les persistants du jardin mais ce sera l'occasion d'un autre article !

 

(1) l'outil qui va bien c'est le petit taille haie sur batterie sthil (hsa 25) dont la longueur de coupe de 20 cm est parfaite pour les petites boules.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par zabal à 19:30 - Commentaires [29] - Permalien [#]


12 janvier 2018

Le printemps se prépare maintenant

A 70  jours du printemps,

le grand ménage a commencé et la brouette ne chôme pas !

IMG_1777

et même si en janvier, elles se font encore discrètes

on se réjouit de l'apparition des premières floraisons

 

hellebore maestro

hellebore

 

bruyères

IMG_1781

lonicera fragrantissima

 lonicera

 

viburnum bodnantense

viburnum

hellebore fétide

foetide

viburnum tinus Eve Price

laurier tin

discrète mais tellement odorante la floraison du sarcococca,

un vrai bonheur chaque matin en ouvrant mes volets !

sarcocca

 

honte à toi  mahonia bealei de ne pas être encore en fleur !

mahonia

 

les feuillages des persistants créent des ilots de couleur

 choisya  atzec gold et lavande

choisya

nandina fire power et euonymus emerald and gold

nandina3

eleagnus Eleador

edge

 

 j'attends encore un peu avant de supprimer les têtes joufflues d' Annabelle

annabelle

les pressés sont dans les starting block

amélanchiers

 IMG_1774

 

pivoine arbustive

 pivoine

ce ne va être le moment d'avoir mal aux poignets car les cisailles vont bientôt entrer en action

afin de redonner forme aux boules de la rocaille !

rocaille

 

Posté par zabal à 23:59 - Commentaires [28] - Permalien [#]

31 décembre 2017

Meilleurs voeux

voeux 2018

Posté par zabal à 23:59 - Commentaires [16] - Permalien [#]

23 décembre 2017

Joyeux Noël !

joyeux noel 2017

Posté par zabal à 18:59 - Commentaires [5] - Permalien [#]

14 décembre 2017

L'automne en pente douce

Si à certains moments de l'année,

mon attention à tendance à se concentrer sur d'autres parties du jardin

avril 2017

 

P1080535

P1080629

 

 

P1090454

vient un moment, certes assez bref,  où c'est le côté ouest qui tient la vedette

P1090445

non pas qu'il ne présente pas d'atouts à d'autres périodes de l'année,

car les arbres et notamment le grand et vénérable tilleul apporte protection contre les vents dominants

et fraicheur sous son ombrage

P1080219

mais dès novembre venu

P1090458

c'est ce simple érable champêtre mais qui a l'immense mérite de déployer une belle ramure

P1090448

et les chênes qui offrent un fond coloré et lumineux

Rien bien de rare, me direz vous ? c'est ainsi,chez Rouge Cabane,

on s'appuie sur l'existant au motif que pour obtenir des arbres d'une telle présence

le reste de sa vie de jardinière n'y suffirait pas...alors c'est chez les autres

que j'admire les merveilles et les raretés

chene

Cette année le spectacle a été de courte durée et

je n'ai pas pu profiter longtemps de mes fenêtres de ce spectacle joyeux et coloré

P1070212

l'automne s'en est allé et le jardin va entrer en repos (pas la jardinière !)

mais intriguée par un petit message de Renée qu'on ne présente plus (Jardin d'Entêoulet)

qui constatait  sur sa page FB qu'un rosier non remontant remontait !!!

je suis allée regarder de plus près le Banks et oh surprise!

lui aussi effectue une remontée certes timide , mais remontée tout de même...

banks

 

Croyez vous que nous allons ICI être dispensés d'hiver ?( je sais bien qu'en ce moment les Hauts de France sont enneigés!)

 

Posté par zabal à 10:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

10 novembre 2017

-2 le matin !

Mardi au lever du jour

en ouvrant les volets

P1090430

 

P1090390

 

 

P1090391

puis en parcourant le jardin

P1090396

P1090398

un arrêt devant le viburnum Saint Kevern

st kevern

en passsant par la piscine

P1090426

un stop sous le noyer

noyer

et aujourd'hui clap de fin !

les feuilles du noyer sont passées en mode "cuir ciré" comme l'a dit si joliment Maryse

P1090431

 

 

Posté par zabal à 07:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]