En  visitant des jardins en compagnie de leur propriétaire  tout heureux  de partager avec moi leurs trésors rares et insolites, je me dis qu'il (elle) serait bien déçu(e) en venant chez Rouge Cabane où il n'y a rien de rare ni d'insolite si ce n'est, mais là je n'y suis absolument pour rien, des affleurements rocheux que j'ai d'ailleurs au fil des années appris à aimer...

P1010758

Ne croyez pas que je ne sois pas sensible à l'insolite ou à la rareté sinon je n'aurais pas autant de plaisir à visiter des jardins mais le sol de Rouge Cabane y est totalement allergique préférant les  rustiques, les costaudes, les modestes, celles qui ne demandent qu'à pousser sans broncher ! c'est pourquoi, j'ai  été intriguée par un article  de  Bénédicte du Jardin des mille temps découvert via le blog  Au gré du jardin de  Maryse . 

Un article sur un arbuste que je suis condamnée à aimer puisqu'eux aiment le jardin

les elaeagnus ebbingei ,

mais Bénédicte, qu'avait elle à en dire ?

Réponse sans appel !

J''avoue, je ne les aime pas, j’en vois partout dans les haies taillés au carré et je les trouve tellement laids et communs…"

commun ! le mot était laché! 

commun : mot à connotation péjorative,  synonyme d'ordinaire, banal, vulgaire, sans distinction selon la définition du CNRTL

 C'est cet aveu qui m'a soufflé l'idée de vous parler de mon envie de réhabiliter le commun, le banal

Pourquoi pas se donner comme challenge de réussir son jardin avec  des plantes communes, banales ?

C'est ce qui m'a d'ailleurs mis sur les routes de l'Aveyron cet été pour aller visiter le jardin de la Mothe dont j'avais lu un article fort intéressant dans le N°29 (avril 2016) de la revue l' Art des Jardins . Dans ce jardin, la propriétaire qui souhaitait " créer une ambiance sympathique toute l'année" a misé sur des "espèces banales telles charmille, laurier,  laurier tin,  fusain,  phlomis, aubépine, romarin, troène mais en les taillant de facon originale, soit en tunnel soit en parasol"
un petit aperçu ...

 

P1060397

P1060407

P1060408

P1060417

(les fleurs ne sont pas absentes mais regroupées dans un ilôt jardin qui leur est dédié)

Cette visite m'a confortée dans l'idée que l'on pouvait donc réussir un jardin même avec des plantes banales!

Preuve en est, ce jardin a été labellisé "Jardin remarquable" en 2013 !

Alors oui à la banalité assumée  dans mon jardin  !

P1060894

en vrac : buddleia  lonicera nitida, cotoneaster,  chalef, romarin, fusain....

P1070460

eleagnus git edge

P1070450

encore un chalef derrière la ronce !

P1030834

P1070051

choisya et euonymus japonicus

P1070118

en fond .. érable champêtre, frêne, chêne commun ..

là encore, assumer la présence de ces arbres communs de belle taille

même si la tentation a été forte de les remplacer

par des espèces plus nobles  mais que je n'aurais connues à l'age adulte

et qui ne se seraient peut être jamais acclimatées ici !

Alors après avoir planté  sans succès des plus " originales" mais qui souffraient pour finir par succomber, j'ai fini par me rendre à la raison pour n'accueillir désormais ici que celles qui ont l'heur de s'y plaire et tant pis, si elles sont qualifiées de banales !  Certes quand je visite un jardin où à chaque détour je tombe sur une merveille originale, je ne dis pas que la tentation n'est pas forte de craquer à nouveau mais bon j'essaye de m'en tenir à cette nouvelle ligne de conduite.. et au moins je "n'assassine" plus de pauvres plantes qui n'ont rien demandé à personne !