Une suite qui s'est fait un peu attendre, mais  avec seulement 28 jours en février,  le froid, la flemme, les vacances, voilà comment on arrive à mi mars en se demandant , alors que le printemps tape enfin à la porte, s'il est encore bien  de saison de parler des persistants, qui, par leur présence, tiennent le haut du pavé en hiver pour faire oublier la morosité des longues journées de pluie et qui vont bientôt s'effacer derrière les floraisons printanières enfin revenues..sauf qu'ici les persistants sont toujours de saison :

 

en hiver pour tenir compagnie aux roches

P1100009

P1090679

P1100055

 

Petite déception en ce qui concerne les stachys byzantina "Cotton Ball" :

plantés en ruban autour des rochers,

je les trouve bien raplapla en hiver avec leur feuillage flétri ...

P1100067

 

mieux aux beaux jours

P1100065

même réserve en ce qui concerne les phlomis russeliana, l'humidité hivernale ne les met pas en beauté

PHLOMIS

par contre aucune réserve pour les vaillantes heuchères belles en toute saison et

surtout cerise sur le gâteau très résistantes à la sécheresse ; par contre,

j'assure avec des variétés  dites classiques, ayant constaté la moindre résistance des variété plus sophistiquées

ici amber waves

mais caramel fonctionne très bien également

P1100088

en été pour m'éviter d'avoir à arroser

notamment dans  le jardin de pierres

je l'avais déjà mentionné à la fin de l'été dernier

et le bilan hivernal est plutôt satisfaisant en dépit de l'humidité ambiante et prolongée

le paillage mineral a rempli doublement son contrat

HIVER

 en toute saison

phyllostachys nigra et aurea

excellent brise vue pour dissimuler un voisinage très proche

(parce que oui... j'ai un voisinnage bien proche mais qui n'impacte pas le jardin )

P1100087

 ou cette Cistus monspeliensis,

si minuscule à l'achat et devenue en peu d'années si joufflue et si pratique pour

cacher ce moche et assumé grillage (mais tellement protecteur) que je ne saurais voir

P1100057

mais aussi et surtout pour me tenir compagnie

quand assise comme en ce moment derrière mon ordinateur, je relève le nez

P1100083

 

 Usages multiples donc que ces persistants

couvrir les sols

à l'enseigne  des lierres longtemps oubliés ici mais qui sont accueillis de plus en plus pour se glisser entre les plantes

LIERRES

 tout en permettant de changer un peu des sempiternels géranium macrorrhizum

P1100075

bien pratiques cependant pour habiller le pied des arbres et éviter ainsi de blesser avec la tondeuse les racines

ou du lamier

P1100081

même fonction dévolue aux euphorbes robbiae

P1100063

habiller les coins ingrats comme la base d'une haie

(ligustrum et cotonester lacteus)

P1100079

tout comme  aux epimedium

epimedium

cependant tous ne réussissent pas ici  même s'ils sont donnés pour résistants à la sécheresse

le seul qui se plait est celui donné par mon amie Françoise

et dont j'ai oublié le nom

 

 

Choisis selon les cas pour soit pour  leur volume, leur forme, texture, ou couleur

on peut ajouter à l'inventaire précédent sans d'ailleurs en avoir fait le tour 

Santoline "lemon Fizz" et lavande

COULEUR

 

ligustrum " lemon and lime"

ligustrum

Eunonymus fortunei "Emerald and gold"

le persistant parfait largement utilisé ici où il pousse partout, même sans fond véritable

P1100053

romarin corsican blue

ROMARIN CORSICA BLUE

phormium sans nom

P1100058

variation en gris

senecio vira vira, ballotte,stachys byzantina et senecio greyi

GRIS

pour apporter un peu de lumière dans une masse de vert

il y a quelque temps, Sylvaine m'avait judicieusement suggéré de casser la masse de vert..

c'est chose faite avec ce Rahmnus variegata

P1100068

de plus près

P1100003

  leur adaptabilité

au sol d'ici (argilo calcaire) peu profond donc chaud en été et gadouilleux en hiver

leur rusticité

après le dégats de l'hiver 2012, je n'ai plus réitéré avec des plantes fragiles

le choisya "white dazzler" donné pour un moins rustique a  bien tiré son épingle du jeu en dépit des deux matins à - 7

juste une branche un peu roussie, rien de grave

 

P1100062

et plasticité

quoi de mieux en effet que beaucoup de persistants pour leur adaptabilité aux fantaisies des jardiniers

n'est ce pas le Duo ?

Laissés libres ou taillés, le même végétal donnera  un rendu totalement différent

et on aura ainsi l'impression d'augmenter ainsi la variété végétale.

Le challenge proposé par Marie Claude d'inventorier nos persistants a en effet donné lieu via nos blogs à un dialogue bien intéressant et

les différentes présentations de  Maryse, Françoise, le Duo, Ingrid, Sylvaine

ou Marie Claude  (j'espère n'avoir oublié personne!)

en sont un très bon exemple ... souvent les mêmes végétaux et à l'arrivé des ambiances bien différentes.

 

 

C'est pourquoi tous les végétaux répondant à ce cahier des charges  sont les bienvenus ici.

 mais parfois  ils ont pu être  choisis un peu par hasard

c'est le cas de l'arbutus unedo

coup de coeur du jardinier il y a longtemps et coup de génie  car planté il y a 25 ans

il assure désormais  une belle présence que seul le temps est capable de donner

Face A

 P1100044

Face B

P1100060

 mais la prime de la persistance revient tout de même à l'échelle de piscine, étincellante quelque soit le temps,

IMG_1956

et qui s'invite toujours dans les photos

la supprimer me direz vous ? plus simple à dire qu'à faire...

la dissimuler ? je m'y emploie mais elle résiste !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

les persistants se prêtent à tout... il suffit de consulter l'article d'ingrid,

de

de sylvaine

du duo et bien évidemment ceux de Marie Claude, initiatrice du challenge