Devinette

Entre ces deux photos, prises à un an d'intervalle, voit on un quelconque changement ?

A première vue , Non , et c'était  bien l'effet recherché

car ayant choisi des végétaux bas afin de ne pas me  sentir enfermée dans ce jardin

P1150429

janvier 2020

janvier 2021

P1170968

j'apprécie également ce large espace respiration entre les différents massifs

P1150816

sauf que si jusqu'en mai , tout va bien ..le vert domine

P1160055

Les choses se gatent sérieusement à partir de juillet , et même, si je sais ,

qu'ici  c'est notre lot et qu'il faut bien faire avec ,

j'ai du mal avec cet immense paillasson jaune où comme le dit si bien une jardinière de Dordogne,

on à l'impression de marcher sur des chips

fin d'été douloureux

alors que faire ?

arroser ... 

hors de question , l'eau un bien trop précieux pour  juste satisfaire une autre de mes "petites obsessions"

supprimer l'herbe comme dans beaucoup de jardins méditerranéens 

(ici jardin de l'Hotel Muse : création de Sophie Agata)

600

sauf que le paysage ne s'y prête absolument pas

couper la poire en deux ? ...

garder l'herbe  tout en  réduisant un l'impact visuel du paillasson en été ?

changer sans réellement changer

alors work in progress

au travail

pas étonnant que l'herbe se dessèche si vite.. à un fer de bêche , on est sur la roche

work in progress

 

et volià ! cet été, il y aura environ 30 m/carré de paillasson en moins

P1030877

 les deux chevrons noirs vont disparaître quand  auront poussé

la ligne de  Centaurea bella (senteurs du quercy)

pas prévu au départ :  élargissement du massif du puits d'environ 2 mètres

afin de  réequilibrer  la perspective

les plantations sont en cours dans l'espace libéré

(abelia confetti , photinia nain,  spirée gold flame, ligustrum chinensis , céanothe, iris)

rien de bien original mais au moins, je suis certaine que cela va pousser

réalignement

en attendant l'été, profiter d'un matin frais

un peu de blanc

et pendant ce temps là , sous mon nez

surtout ne pas  se gêner !

ne pas se gêner

 

*"Il faut que tout change pour que rien ne change" réplique du prince  de Salina dans le Guépard ( Di  Lampédusa)