Il y a 5 ans démarrait l'aventure du blog de Rouge Cabane ... 5 ans, c'est long et court à la fois ... 5 années qui tiennent en 133 messages ( pas tant que cela finalement !) mais surtout en des centaines de commentaires motivants et amicaux... et surtout en belles rencontres et vraies amitiés qui, sans ce blog,  n'auraient eu aucune chance d'exister... J'ai déjà eu l'occasion de rappeler tout ce que je dois à ce blog car le jardin ne serait pas là où il en est s'il n'y avait pas eu  le soutien bienveillant de toutes ces amitiés de jardin  ...

P1100634

J'ai un souvenir très précis de la publication du premier  message et du plaisir ressenti à la lecture du  premier commentaire..Plaisir qui ne s'est jamais démenti même si je n'ai pas été  toujours assidue à publier et à suivre les blogs amis mais que voulez vous, depuis 5 ans, je ne vois pas les jours passer et il me manque toujours des heures aux journées, des journées aux semaines, des semaines aux mois et des mois aux années... si bien  je me demande souvent ce que j'ai fait de tout ce  temps : heureusement les articles du blog sont  là pour aider à me souvenir de l'évolution du jardin.

Alors au terme de ces 5 années est venu le temps d'un premier bilan et pour ce faire , j'ai trouvé amusant de reprendre le cahier des charges énoncé ici même au début de l'aventure afin de vérifier  si je l'avais à peu près respecté.

 Il tenait en 9 points :

1) S'appuyer bien évidemment sur l'existant...

2) S'inspirer des jardins qui non seulement la faisaient rêver mais qui pouvaient avoir  des points communs avec Rouge Cabane...

3)  Privilégier un jardin des quatre saisons, principalement l'hiver où elle  a tellement de temps à coller son nez  à la fenêtre  d'où la présence assez conséquente de végétaux persistants....

4) Avoir les moyens de ses ambitions : la jardinière n'a que deux mains et ses vingt ans ne sont plus qu'un lointain souvenir...

5) Faciliter l'entretien du jardin en paillant systématiquement le sol et en habillant de vivaces le tour  des arbres et arbustes...

6) Introduire une touche de modernité sans toute fois trop céder à la mode ... tailler les arbustes sans en faire un jardin de topiaires... utiliser le gravier sans en faire un jardin minéral.... créer de simples massifs et non pas des chambre de verdure .....

7) Ne plus s'obstiner à vouloir planter n'importe où et principalement là où le fonds vient à manquer mais au contraire dégager au maximum le rocher et en faire un élement du décor...

8) Ne pas toujours être raisonnable en se faisant plaisir avec des plantes coup de cœur qui exigent un soin particulier notamment les hydrangeas un peu gourmands en eau....

9) En un mot trouver le bon compromis entre les envies et une réalité qui de toute manière finit toujours s'imposer

 

Finalement j'avais vu assez juste et 5 ans après,  je n'en retire presque aucun mot mis à part le point 4 et  pense avoir globalement gardé le cap . Mais cela ne s'est pas fait  sans mal et passer de la théorie à la pratique n'est pas un exercice si facile que cela.  Les trois premières années ont été bien difficiles.. il y a eu beaucoup de moments de doute, souvent même de découragement  .. Quand on part de presque rien et quand on a l'ambition (quid des moyens ? voir point 4)  de se mettre dans la roue des jardins admirés, le challenge parait insurmontable ..il y en a eu des séances de roule ta boule où les plantes n'étaient jamais au bon endroit, où le rendu ne correspondait pas à ce que j'avais imaginé  ..où rien n'allait ..où je ne savais pas où j'allais, où je pensais ne jamais y arriver  et ce sont les encouragements reçus qui m'ont donné la force de continuer. Trouver le style du jardin et un fil conducteur ne s'est pas imposé d'emblée,  tout comme renoncer à n'aimer que les végétaux qui n'avaient aucune chance de survivre ici.  Et puis pressée de voir le jardin prendre forme, j'ai commencé dans tous les coins à fois si bien que pendant longtemps, tout était commencé et rien terminé, ce qui pour le moral n'est pas terrible. Même si c'est  encore le cas, je commence néanmoins  à en voir le bout ...l'époque des grands projets est terminée .. reste maintenant à se consacrer aux finitions! 

Comme le jardin est entouré de grands arbres qui lui servent d'écrin, pour éviter toute sensation d'étouffement, le choix a été fait de ne planter que des végétaux assez bas, généralement persistants et impérativement résistants à la sécheresse pour limiter autant faire que peu les arrosages.. les feuillages sont priviligiés et le jaune et ses dérivés sont la couleur "file rouge".

Quelques images pour illustrer tout cela ...

P1100531

P1100550

le cornus Eddy's white wonder qui était mal en point

car initialement planté dans un endroit trop sec semble s'être refait une santé

P1100668

le cornus Kousa en majesté

P1100610

en premier plan, le jardin de pierres

P1100617

mais pourquoi ce tuyau d'arrosage s'est il invité sur la photo ?

c'est pour faire mentir la jardinière qui prétend ne pas arroser ..

P1100656

un mariage heureux de feuillages (physocarpus dart nugget et little devil)

et pour finir quelques roses ...

héritage du temps où le jardin était un jardin à 4 mains

P1100638

neige d'avril ! une splendeur

P1100506

Banks

P1100649

 et ? si vous connaissez son nom.. je suis preneur